Pour le numéro 65 du magazine Guitare classique, j’ai écrit un papier sur les rapports entre Hector Berlioz et la guitare.
Voici l’introduction de cet article qui j’espère, vous donnera envie de lire la suite !

Berlioz, le guitariste (1803 – 1869)

Le plus influent des compositeurs français, virtuose de l’orchestre, théoricien de l’instrumentation, concepteur de symphonies révolutionnaires, d’opéras aux larges proportions et d’oeuvres vocales monumentales, pratiquait et chérissait l’instrument de l’intimité, la guitare. Il affirme d’ailleurs, dans son Grand traité d’instrumentation et d’orchestration modernes, que « la guitare est un petit orchestre ». Ultime compliment pour notre instrument, venant de celui qui a poussé l’art orchestral à un niveau jamais atteint jusqu’alors. Mais quel rôle la guitare a-t-elle joué dans la vie de Berlioz ? Instrument de jeunesse, à la fois témoin et acteur des premiers émois musicaux ? Ou instrument fondateur avec une réelle influence sur son travail ? Berlioz cultive-t-il à l’égard de la guitare une tendre nostalgie ou une véritable passion ? En parcourant ses oeuvres musicales, littéraires et sa bi(bli)ographie, nous avons essayé de trouver quelques pistes afin d’y voir plus clair.

Pour illustrer ce papier, nous avons enregistré en compagnie d’Élise Chauvin une romance, avec accompagnement de guitare, arrangée par un jeune Berlioz de 17 ans.

Selon Jean-Jacques Rousseau la romance est un poème strophique simple et sans prétention : un poème d’amour court, souvent tragique, à la mélodie simple et sans affectation, avec un support instrumental discret.

 

Un très sympathique concert au Vigan avec le Duo Mélisande, pour la soirée « Open Bach » proposée l’Ensemble Baroque de Toulouse le 18-01-2014 :

Le Duo Mélisande en répétition avant la soirée Open Bach, le 18-01-2014
Le Duo Mélisande en répétition avant la soirée Open Bach, le 18-01-2014

Le lendemain, j’ai été invité (en urgence !) à improviser un petit accompagnement pour un live d’Omo Bello sur TV5 Monde. Omo Bello est fantastique ! Elle vient de rafler tous les prix au concours international d’Opéra de Paris et est nominée aux Victoires de La Musique, catégorie « Révélations ». Et en plus, tout ceci est largement mérité ! Voici « Summertime », célèbre thème du génie absolu qu’est George Gershwin :

En ligne, vous pouvez écouter une large interview que Maurice Clément Faivre m’a accordée pour son émission « Guitare, mon amie ». C’est en quatre volets : un premier sur mon parcours, un deuxième sur mon déraisonnable amour des fausses notes, un troisième sur Bach et ses Goldberg, un dernier sur la voix et la guitare.

Horizons Chimériques, l’excellente émission de Marc Dumont (datée du 18 septembre), était consacrée à la guitare ! Avec au début, l’Aria des Variations Goldberg de notre Duo Mélisande, et en clôture, le Soleares de mon disque Turina ! Pour réécouter l’émission, voici le lien :
Horizons Chimériques, 18 septembre par Marc Dumont sur France Musique

Oui, faisons la fête à Poulenc ! A cette année commémorative qui aura vu de superbes ouvrages (chez Fayard) et de non moins splendides enregistrements (notamment l’intégrale des mélodies et des chansons parue chez Atma), j’ai voulu apporter ma contribution.

Lors de ma rencontre récente avec Éric Pénicaud, je lui ai fait part de ma passion pour Francis Poulenc. C’est alors qu’il m’a parlé d’une pièce écrite de sa main, directement inspirée par la Sarabande de Poulenc, commencée en 1976 et restée depuis inachevée. Quelques jours plus tard, je recevais dans ma boîte aux lettres cette Improvisation sur la Sarabande de Poulenc, terminée et dédicacée à mon nom. Nous éditons cette pièce en exclusivité pour le numéro 63 de la revue Guitare Classique. J’y publie également pour l’occasion un papier à propos de ces deux pièces.

Voici les deux enregistrements.

La Sarabande de Francis Poulenc :

L’Improvisation sur la Sarabande de Poulenc d’Éric Pénicaud :

Le samedi 14 septembre, j’inaugure les premières Rencontres Musicales de Précy-sur-Oise. Mon récital sera suivi d’un concert de l’excellent Quatuor Tercea. C’est à l’Église de Précy, à 17h. Venez !

Voici le programme :
– 1ère partie : musiques anciennes espagnoles

Luis de Narvaez : Diferencias sobre  » Guardame las Vacas”
Luis de Narvaez : Fantasia del Quarto Tono
Alonso Mudarra : Pavane de Alexandre
Alonso Mudarra : Fantasia que contreahaze la harpa en la manera de Ludovico
Gaspar Sanz : Folias
Gaspar Sanz : Canarios

– 2ème partie : musique espagnole et sud américaine

Isaac Albéniz : Granada
Enrique Granados : Danse n°5
Heitor Villa-Lobos : Prélude 1
Heitor Villa-Lobos : Choros n°1
Heitor Villa-Lobos : Scottisch-Choro (extrait de la Suite Populaire brésilienne)
Augustin Barrios-Mangore : Valse 3 et 4 op.8

C’est un vrai bonheur d’avoir eu la chance de se produire une nouvelle fois à Montpellier au Festival Radio France.

Le programme de cette année :

Jeudi 11 :

Un très bon moment avec mon ami Nicolas Lestoquoy, en direct sur France Musique dans le magazine des festivals d’Arnaud Merlin, nous étions invités avec le Quatuor Girard et la violoniste Alexandra Soumm, à réécouter en Podcast

Duo Mélisande à France Musique
Duo Mélisande à France Musique

Le soir en plus, j’ai assisté à la monumentale messe de Bernstein (Mass) dans la non moins monumentale salle du corum Opéra Berlioz . Et bien sur, c’était énorme, inventif, grotesque, raffiné, mégalo, superbe, bref, c’était Bernstein.

Vendredi 12 :

Récital à Saint Georges d’Orques

Samedi 13 :

Récital à Saint-Drézéry

Dimanche 14 :

Récital dans les vignobles de Leucate (avec dégustation, naturellement…)

Pour voir le programme que j’ai joué lors de ces récitals : Cliquez
Merci à tous pour votre écoute, il y a eu beaucoup de monde tous les soirs, et à chaque fois vous étiez réceptifs et enthousiastes !

Lundi 15 :

J’étais l’invité sur France Culture de la super émission de Marie Richeux « Pas la peine de crier », à 16h. J’écoute cette émission régulièrement et j’étais d’autant plus heureux d’y participer.

Sur France Culture, à l'émission "Pas la peine de crier"
Sur France Culture, à l’émission « Pas la peine de crier »

Pour la deuxième année consécutive, le Festival Radio France et Montpellier me fait l’honneur de m’inviter pour trois récitals les 12, 13 et 14 juillet ! Vous trouverez les détails sur le site du festival. Au plaisir de vous y retrouver ! Voici le programme que j’ai conçu en trois parties :

Danses espagnoles anciennes

Luis de Narvaez (v.1500-1555)
Diferencias sobre « Guardame las Vacas  »
Fantasia del Quarto Tono

Alonso Mudarra (v.1510-1580)
Pavana de Alexandre
Fantasia que contrahaze la harpa en la manera de Ludovico

Gaspar Sanz (1640-1710)
Folias
Canarios

Œuvres françaises du 20ème siècle

Érik Satie (1866-1925)
Gnossiennes n°1, 2 et 3

Albert Roussel (1869-1937)
Segovia

Francis Poulenc (1899-1963)
Sarabande

Henri Sauguet (1901-1989)
Soliloque

Danses latines du 20ème siècle

Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Chôros n°1
Scottisch-Chôro, extrait de la Suite populaire brésilienne

Agustín Barrios(1885-1944)
Valses n°3 et n°4 opus 8

Pour le n°61 de la revue Guitare Classique, j’ai écrit un long dossier intitulé « A la recherche de l’École Espagnole ».
Voici l’introduction de ce papier qui, j’espère, vous donnera envie d’acheter le magazine !
Ce blog peut être aussi un espace de discussion autour des articles que je publie, n’hésitez pas à faire des retours, quels qu’ils soient. Discuter, c’est essentiel !

Debussy disait de la musique espagnole qu’elle était faite « de rêves et de rythmes ». En
effet, rares sont les mouvements musicaux qui ont fait naître autant de fantasmes dans
l’imaginaire du public que de débats passionnés chez les artistes. Mais qu’est-ce qui définit
vraiment l’école espagnole ? Et quelle est dans ce mouvement la place de la guitare,
instrument-symbole par excellence, qui à lui seul peut évoquer ce rêve et ces rythmes dont
parle Debussy ?

A la recherche de l'École Espagnole
A la recherche de l’École Espagnole

Notre disque, « Les Variations Goldberg » revisitées par le duo Mélisande, est arrivé ! Un grand merci à notre label Paraty.
Nous avons fêté ça récemment au festival « Passe Ton Bach d’abord! » qui nous a (encore une fois!) accueilli chaleureusement, ainsi que le public toulousain, venu nombreux !
Ce nouvel opus sera dans tous les bacs (physiques et virtuels) dès la rentrée. Vous pouvez d’ores et déjà le commander sur notre site.
En attendant vous pouvez nous écouter en podcastant la Matinale de France Musique du 18 juin présentée par Judith Chaine. Et nous serons en concert et en interview en direct pour le Magazine de l’été d’Arnaud Merlin, toujours sur France Musique à 18h le 11 juillet. Vive France Musique !

En plus de mon poste au Conservatoire Municipal de Paris 7e, je propose toute l’année des cours au CIMP (Conservatoire International de Musique de Paris).
Travail technique, approfondissement d’un style particulier, préparation des concours de rentrée, travail à la carte, découverte de l’instrument, vous êtes tous les bienvenus ! Dans la limite des places disponibles…

Pour tout renseignements, vous pouvez me contacter directement ou suivre le lien du Conservatoire.

CIMPLa cour intérieure du Conservatoire